A la recherche du Mont Blanc en Auvergne #1

La région auvergnate est célèbre pour ses volcans. Située dans le centre-est de la France, elle se trouve également à une distance intéressante des Alpes. Depuis plusieurs sommets d’Auvergne, il est possible de voir la plus haute montagne de France, le Mont Blanc. Cette série expliquera les itinéraires à suivre pour l’apercevoir.

Le premier épisode de cette série nous mène dans l’est du Puy-de-Dôme. Les monts du Forez sont un grand massif montagneux au lignes épurées et aux sommets arrondis. Et pour voir le point culminant de la France, il va falloir faire marcher ses jambes.

La Pierre-sur-Haute est le point le plus élevé du Forez. Il est partagé entre le Puy-de-Dôme (63) et la Loire (42). Après avoir enchaîné une ascension en voiture à travers les sapins et les routes sinueuses, un peu de marche est nécessaire. Une fois arrivé en haut du col du Béal, l’horizon est parfaitement dégagé du côté du Puy de Sancy et de la chaîne des Puys. Il faut cependant marcher durant 4,2 kilomètres pour arriver à la Pierre-sur-Haute.

Les Alpes entrent en scène 

Le sommet est reconnaissable par la station militaire qui s’y trouve. Ce qui explique pourquoi tout le monde ne peut y accéder en voiture. 45 minutes à pieds sont nécessaires pour y arriver.

Le spectacle se dessine vraiment une fois arrivé à destination, avec une vue à 360°. À l’ouest, les volcans d’Auvergne sculptent l’horizon. À l’est, surtout par temps froid, les Alpes laissent apparaître leur manteau blanc. Et finalement, le Mont Blanc s’offre à la vue des promeneurs, immobile et majestueux.

Bien que visible, il est pourtant éloigné de 235 kilomètres, à vol d’oiseau, de la station militaire. 

C’est en hiver que les Alpes sont le mieux visibles. L’occasion est belle pour les admirer depuis la station de ski de Chalmazel, en aval de la Pierre-sur-Haute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *