L’Université Clermont Auvergne s’invite à la maison de la Nouvelle-Calédonie

« Quand la fragilité devient force » : ainsi était intitulée la conférence coorganisée le 14 Février par l’UCA et la Maison de la Nouvelle Calédonie à Paris. Elle fait suite au colloque Handicap et Citoyenneté, ayant pris place à Clermont-Ferrand en Novembre dernier.

De gauche à droite : Nicolas Brignone, Charles Gardou et Florence Faberon-Tourette

Art, témoignages, débats et réflexions sur le thème du handicap ont agrémentés cette belle soirée dans la grande case, sous les yeux perçants des Vieux, symboles Kanaks. Tout d’abord, Manon Vichy, peintre Bourbonnaise porteuse de trisomie 21 et Joan Biais, artiste Néo-Calédonien, ont exposés leurs œuvres le long du chemin coutumier.

A l’issue de ce vernissage, c’est Florence Faberon-Tourette (vice-présidente de l’UCA en charge de la vie universitaire, de la culture et du handicap) qui a ouvert les discussions aux côtés de Charles Gardou (Professeur d’anthropologie à l’Université de Lyon et auteur de La société inclusive, parlons-en ! Il n’y a pas de vie minuscule). Ils ont alors évoqué, avec pertinence et justesse, les enjeux, les nécessités, et les évolutions qui permettraient aux personnes en situation de handicap d’accéder à une vie toujours plus épanouissante.

Nicolas Brignone, athlète engagé

Le principal témoignage de la soirée fut celui de Nicolas Brignone, sportif de haut niveau Néo-Calédonien évoluant en équipe de France d’Athlétisme Handisport. L’athlète a évoqué son parcours, de son handicap soudain à l’infinie force qu’il lui a apporté. Victime d’un terrible accident de moto aux conséquences irréversibles, il raconte avec humour : « si c’était à refaire je ferais exactement le même chemin, à part que je prendrais un anti-douleur avant de prendre le 32 tonnes ». Aujourd’hui chargé de mission par le gouvernement sur le Handicap en Nouvelle-Calédonie, il part à la rencontre de nombreux jeunes pour les sensibiliser et participer à l’amélioration de la situation des personnes en situation de handicap. Vidéaste et photographe amateur, Nicolas dédie à sa cause ses multiples talents.

Lui, Manon Vichy et Joan Biais illustrent parfaitement l’intitulé de l’événement : ils ont fait de leur prétendue fragilité une force immense, et explorent désormais leur potentiel vertigineux. La soirée s’est poursuivie par une table ronde animée par Florence Faberon-Tourette, aux côtés de Charles Gardou et Nicolas Brignone. Ce sont là les solutions qui ont été envisagées, notamment l’éducation et le rôle des médias dans la reconnaissance et la valorisation du Handicap. Ce soir de partage s’est enfin conclu par un buffet durant lequel chacun a pu s’exprimer et échanger avec les intervenants autour d’un verre et d’une gourmandise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *